lecornetabouquins

Val de Dronne : un bouquin à l'étiage !

Val de Dronne : un bouquin à l'étiage !

Line Becker et Vincent Marabout, deux historiens d'art au service du Conseil Général de la Dordogne se consacreraient, paraît-il « à l'étude du patrimoine architectural et mobilier » de ce département. Ils viennent de publier aux éditions Confluences le fruit de leur « travail » en Val de Dronne !

Les éditions Confluences qui ont récemment fêté leur dixième anniversaire sortent en cet automne 2008, dans la collection« Visages du patrimoine en Aquitaine » consacrée aux architectures religieuses, militaires et civiles rurales et urbaines.  un premier titre consacré au bâti des cantons de Brantôme, Montagrier, Ribérac,  Saint-Aulaye et Verteillac. Ce petit opuscule de 95 pp sponsorisé par l'exécutif local gagne assurément à se faire oublier. Son prix exorbitant, l'indigence de son contenu et la platitude de son illustration photographique,  tout concourt, en effet  à le conduire rapidement au pilon! (1)

                   

Le texte qui se réduit à une  succession de lieux communs doctement exprimés dans le jargon propre aux fonctionnaires territoriaux périgourdins et aux petits maîtres de l'université de Bordeaux en laissera plus d'un sur sa faim.  Ce brouet, mille fois délayé, plagie d'innombrables contributions anciennes et contemporaines ; en conséquence il ne séduit jamais le lecteur qui, doit, faute de mieux, se contenter de l'ajout de quelques adjectifs aux fiches rédigées par les auteurs dans le cadre de leur mission administrative  et disponibles sur la toile (cliquez sur le lien ci-dessous)

http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-3-901.html

Alors même que beaucoup s'attendaient à découvrir les richesses secrètes(2) d'un territoire moins galvaudé que celui du Périgord méridional , cet insignifiant « Val de Dronne » ne leur en offre pas plus, mais certainement beaucoup moins, que les dépliants trois volets mis gratuitement à la disposition des touristes dans tous les syndicats d'initiatives de la contrée.

Le premier chapitre , -tout juste vingt pages, apprend au lecteur que la région est un territoire contrasté. Qui, parmi les chroniqueurs débutants et les chargés de communication touristique, n'a jamais usé et abusé de ces fameuses terres de contrastes d'un si commode emploi ? De fait, pourtant, ce truisme éculé correspond bien à la réalité d'un secteur géographique que d'aucuns ont rattaché en totalité au Périgord Vert alors que pour moitié il appartient au Périgord Blanc des plateaux et collines calcaires campaniennes et au « désert » de la Double forestière au sol argilo-sableux acide.

De ce partage accusé de l'espace entraînant l'extrême diversité des paysages, de l'économie agricole,  de l'habitat et des constructions,  les auteurs ont souhaité faire leur fil d'Ariane au gré de 3 itinéraires thématiques. Le premier est consacré à la présentation des architectures monumentales et fortifiées, les suivants se penchent sur « l'essor des terroirs » apprécié à l'aune des fermes et des métairies anciennes et décrivent quelques moulins et ponts de la Dronne.

Pour mener à bien une si lourde tâche  les rédacteurs ne disposaient plus que d'une soixantaine de pages. Objectivement c'était trop peu d'espace alloué d'autant que l' iconographie envahissante mais peu judicieuse souvent des sites retenus. Impose au texte de véritables coupes claires. Pour tourner la difficulté  Line Becker et Vincent Marabout ont délibérément fait l'impasse sur le cours amont de la rivière celui qui s'étire de Champagnac de Belair à Saint Saud Lacoussière ignorant superbement dans la foulée son affluent majeur : la Côle.

Leur ouvrage aurait dû s'intituler, en réalité, « Le Val de Dronne de Brantôme à  Saint-Aulaye »  Mais pour la vente sur Internet le titre retenu est sans doute plus adapté. L'acheteur abusé pourra-t-il retourner le coûteux document ? Rien n'est moins sûr !

Pour être un petit peu plus consistant que la squelettique brochure de Dominique Audrerie traitant du même sujet  ( La vallée de la Dronne PLB 2004) ce nouvel objet éditorial ne retient cependant pas l'intérêt. Il fait un flop comme le caillou lancé par une main maladroite sur la rivière où il aurait dû ricocher !

La bibliographie, très sélective, méconnait les travaux de l'historien ribéracois Alcide Dusolier, ceux de l'abbé Farnier « Histoire de Lisle » ceux encore du signataire de ces lignes et de Serge Avrilleau  publiés, les uns au Roc de Bourzac et les autreschez Libro liber  elle ne fait pas davantage mention de « La Double » de Florence Broussaud-Le Strat. On y recherche en vain la trace des « Brantôme et Bourdeilles oubliés »  des « Tocane et Saint-Apre oubliés » de Pierre Pommarède  (Fanlac 1987 – 1996) ou des « Images de Ribérac et Ribéracois «  de Marc Chassaing. Quant aux remerciements  complaisamment corporatistes ils sont véritablement de trop !

 Ch.C le 30/9/08

Val de Dronne  par Line Becker & Vincent Marabout Photographies de  Michel Dubau . In 8 br  couv à rabats  illustrée édit  95 pp nbrs ill coul cartes  plans  Éditions Confluences sept 2008 15 €

(1)    15 €pour un bouquin  15x21 cm n'atteignant pas 100 pages c'est pousser l'arnaque dans ses derniers retranchements. « La Double » de Florence Broussaud-Le Strat, «  L'Auvézère et la Loue » de Pierre Thibaud, 2 in 8 carrés de 21x21 cm et de  103 et 164 pages parus en 2006 et 2007 chez Fanlac n'excédent pas 14,50 et 20 €. Même s'ils ne correspondent pas tout à fait aux exigences d'un lectorat pointilleux ces 2 livres relèguent au rang d'ersatz l'insipide « Val de Dronne » notre confrère de Sud-Ouest, Alain Bernard, estime quant à lui qu'il s'agit là "d' un beau (livre) ... très complet !" On ne peut se tromper avec plus d'aveuglement !

(2)     Les pages consacrées à Bourdeilles font, entre autres, l'impasse sur les bas-reliefs templiers du donjon ( voir notre article à Bourdeilles : les templiers dans l'oubliette !) 



24/04/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour