lecornetabouquins

Un doublon sur la Double ?

Un doublon sur la Double ? : En 1974 Pierre Fanlac imprimait dans son atelier de Vésone un gros volume in octavo de 343 pages consacré à la Double périgourdine « Une oasis en Périgord ». Son auteur, Manuel Balaguer affirmait modestement que son étude n'était qu'une suite de « croquis » consacrés à ce territoire atypique s'étendant à l'est  de la confluence de la Dronne et de L'Isle entre Coutras, Mussidan et Sainte Aulaye. C'était en réalité une somme patiemment réunie par cet érudit tout imprégné de culture occitane qui passa 25 ans de son existence au cœur de la sylva édobola à Saint-Barthélémy-de-Bellegarde.

Très documenté, ce livre, illustré par Lilian Longaud, fut pendant plus de 30 ans une référence incontournable. Malgré une écriture trop calquée sur le style ampoulé des communications adressées aux sociétés savantes (La S.H.A.P entre autres) que fréquentait le rédacteur, le lecteur pouvait faire son miel de centaines d'informations réunies sur la géographie, l'histoire et la culture de ce territoire de bois, de landes  et d'étangs !

Plus de trois décennies après sa publication à compte d'auteur, force est de constater que l'ouvrage de Balaguer n'a pas encore été supplanté (sans doute ne connaîtra-t-il pas ce sort avant un bout de temps.)  et surtout pas par la plaquette de 103 pages, titrée « La Double un pays en Périgord » que Florence Broussaud- Le Strat vient de faire paraître, avec le concours du Conseil général de la Dordogne, aux éditions Fanlac à l'automne 2006.

Ce petit document, au format petit in 8 carré n'est au mieux qu'une version aseptisée et corrigée des multiples brochures produites par les syndicats d'initiatives de la contrée. Certes, la couverture souple illustrée à rabats est agréable, le papier utilisé de qualité, les cahiers cousus, et non pas collés, sont d'une solidité de bon aloi et la documentation photographique, plate et inopportune parfois, s'avère abondante… Reste qu'une fois ôtées les planches, noires et en couleurs, in et H.T et les multiples et minutieuses cartes thématiques du géographe Patrick Ranoux, le livre se réduit à peu de chose.

Maître de conférences en Histoire contemporaine à l'université Michel de Montaigne-Bordeaux III Corinne Marache, dans la préface qu'elle accorde à l'œuvre de Florence Broussaud-Le Strat, assure que l'auteur « s'emploie…à délivrer la Double des brouillards qui la dissimulent encore. »

Ceux-ci, mal dissipés, n'autorisent toutefois qu'une vision de la région… au ras des pâquerettes !

À propos de petites fleurs, d'arbres et d'arbustes, on était en droit d'attendre, sur le sujet, un chapitre plus étoffé de la part de cette adhérente de la société botanique de France. D'un point de vue archéologique et historique le travail de cette ingénieure responsable d'activité Recherche et développement ne se soucie guère d'éclairer la lanterne du béotien : La page 37 du livre n'apprend quasiment rien du peuplement de la vallée de l'Isle au Paléolithique supérieur.  Quid de « la guerre civile de Pépin le Bref contre Waïffre, duc d'Aquitaine. » ? expédiée en 8 lignes sur une colonne page 44 !

La Double, Un pays en Périgord est vendu 14,50 €, 100 francs c'est pas donné pour une quasi plaquette… surtout quand le contribuable, via les largesses partenariales du CG24 dont a bénéficié l'éditeur, a déjà versé son obole !

 

Ch.C  le 19/1/2007

 



29/03/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres