lecornetabouquins

Pépé vert se paye une toile

Annoncé à maintes reprises le site internet du Pays Périgord vert a fini par débouler sur la toile. Conçu à grands frais (le contribuable épongera les 52 624 € de la facture) mais sans doute dans la précipitation, il n’est actuellement disponible que sous une version tout juste ébauchée. « Le Pays du Périgord vert »  a tout du prématuré.

Aux calendes grecques, peut-être, il se déclinera en 3 grands chapitres intitulés, Découvrez le Périgord vert, Vivre dans le Périgord vert, Le pays, Qui, quoi, comment ?

Aujourd’hui, seule la construction du premier semble achevée. La page d’accueil paraît être le morceau de bravoure du site. Sur fond sonore minimaliste (gazouillis d’oiseaux et sons de cloches) un long travelling accompagne les déambulations sautillantes d’un petit couple sur la berge d’une rivière virtuelle. Le jeune homme, au premier plan, tourne constamment le visage vers le spectateur et lui lance des œillades affectueuses propres à séduire le visiteur gay. Sa compagne dont la poitrine, sous le pull, tend vers un avenir radieux, ne laisse découvrir que le charmant profil de sa silhouette. Hélas elle est affublée d’un large pantalon de sorte qu’on n’a pas l’occasion de s’émouvoir de formes séduisantes. Que n’a-t-elle, pour ce tournage adopté le string plus valorisant pour l’image du terroir?

En cliquant sur Entrer, invitation à explorer les « richesses » de la première rubrique Découvrez le Périgord vert on atterrit sur les liens Thématiques Sites et monuments, loisirs et activités, gastronomie et produits locaux, artisanat et métiers d’art, sortir en Périgord vert, où dormir? et points d’information. Rien que des resucées sans imagination d’innombrables autres sites semblables traitant pareillement de la région. Était-il nécessaire de dépenser une telle somme pour un résultat aussi insignifiant?

La cartographie interactive ne s’affiche pas et le Voyage virtuel …est annoncé… pour plus tard!

En revanche le diaporama fonctionne et présente quelques images d’Épinal du pays. Quelques… c’est à dire pas même 40. On est loin de la richesse d’ http://argentine24.blog4ever.com qui aligne 542 photos (et 147 articles).

Généreusement Pays Périgord vert établit toute une série d’autres liens en faveur d’une kyrielle d’autres sites tout aussi peu consistants c’est à dire qu’en permanence le visiteur évolue dans les versions numériques des insipides dépliants 3 volets touristiques.

Le site Initiative en Val de Dronne est, en particulier, le parfait clone du précédent. Quelques notes, parmi tant d’autres, ravissent cependant le lecteur. On y apprend, à la page cluzeaux Saint Pardoux de Mareuil que des sarcophages dont quelques-uns visibles attestent d'une (sic) implantation de longue durée. C’est la fonction qui crée l’orgasme et le macchabée qui témoigne de la longévité de l’occupation. Quant à l’église souterraine, rupestre voire troglodytique d’Aubeterre, elle demeure encore et toujours monolithe, sort qui attendait celle de Gurat tout à côté de Vendoire… heureusement ignorée des rédacteurs celle-ci a échappé à cette appellation incontrôlée.

Ch.C. le 26 juin 2007

 

http://www.perigord-vert.com    http://www.valdedronne.com

 



28/07/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres