lecornetabouquins

Mazarine… c'est ma copine…

 

Mazarine… c'est ma copine…    aurait pu chanter Véronique Courjault si la fille adultérine de feu, l'ex Croix de Feu François Mitterrand avait renoncé à publier, avant que la justice statue sur le sort de celle-ci, un roman gore de gare intitulé « Le cimetière des poupées », inspiré par la folie meurtrière de la trop célèbre hélas, mère infanticide.

Mazarine… c'est ma combine doit entonner mezzo voce l'éditeur Julliard, qui persiste, non sans raison (économique), à publier les oeuvrettes de la jeune personne à laquelle une généalogie particulière tient lieu de talent. Ce « Cimetière des poupées », remportera sans nul doute un franc succès. Le public apprécie les productions trashs et faisandées et les grandes maisons de la Galaxie Gutenberg qui s'y entendent aussi bien que la TV poubelle pour faire dans le people vulgaire, sordide et graveleux ne sauraient dédaigner un immense compotier de poires blettes … et juteuses, autrement dit le nouveau lectorat du 3ème millénaire !

Mazarine a noirci des colonnes dans « Elle » sans bouder le batifolage cathodique auprès du modeste Michel Field en qualité de chroniqueuse littéraire dans les émissions de son mentor Field dans ta chambre puis, à partir de 2004, dans Ça balance à Paris, de l'humble Michel Field toujours, diffusées sur la chaîne de télévision Paris Première.

Pas de doute, dans ces deux tôles, l'apprentissage de la fille à papa, fraîche émoulue de son cursus philosophique, a été fécond !

L'acheteur du bouquin (1) le sera aussi !

(1) sortie prévue en septembre à la saison des vendanges comme par hasard !

 

Ch.C Le 24 juillet 2007à Argentine en ce jour de Sainte Christine qui annonce le retour du beau temps.

 

 

Pas de bol !

            C'est un vrai coup du sort ! Mazarine Pingeot croyait se constituer un joli bas de laine de droits d'auteur (1), en exposant dans « Le cimetière des poupées », récit aux motivations douteuses, les criminelles errances pathologiques de Mme Véronique C…, meurtrière de 3 de ses enfants ! L'actualité, hélas, vient de ruiner les espérances de sa petite entreprise : Une certaine Virginie L… d'Albertville (Savoie) ravit cette semaine la vedette à la mère infanticide objet des sollicitudes littéraires de la fille de feu François Mitterrand.

            Mazarine devra-t-elle, une fois de plus, se plonger les mains dans le congélateur ?

(1)     voir notre article sur ce même blog Mazarine c'est ma copine

 

 



14/08/2007
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres