lecornetabouquins

Le Périgord des mille et un châteaux

Le Périgord des mille et un châteaux

 

 

C'est comme ça : la vie est ponctuée de conquêtes mais elle s'accompagne aussi de renoncements. Jacques Lagrange qui préside aux destinées de la maison d'édition Pilote 24 semble avoir, depuis longtemps, tiré, définitivement, un trait sur sa riche et brillante expérience d'homme d'image. L'abandon semble total puisque à défaut d'être, tout à la fois, face à la page blanche et derrière l'objectif, on le suspecte, en outre, de ne plus assumer sa fonction d'iconographe, quand bien même il s'agit de choisir l'illustrateur du dernier ouvrage qu'il signe et publie Le Périgord des mille et un châteaux.

 

  Le livre, un luxueux in quarto, de  « 2 kg », précise le localier de Sud-Ouest, Alain Bernard, n'a certes pas, malgré les qualités du texte imprimé sur papier couché de Condat, la prétention de faire oublier l'irremplaçable Châteaux, manoirs et gentilhommières de Jean Secret  affichant pourtant 400 grammes de moins sur la balance.  Il aurait pu, cependant, se tailler un franc succès populaire dans la catégorie de ces albums que l'on offre à l'occasion des fêtes de fin d'année… pour peu que les photographies aient été à la hauteur d'une telle ambition. Hélas, en la matière, force est de constater que l'échec est patent. Rarement, en effet, sauf pour Le Périgord des églises et chapelles oubliées de Pommarède, chez Pilote 24 toujours, n'ont été réunis sous une même couverture, autant de clichés insipides. Leur auteur, Nina Reynaud qui se serait fait connaître par des œuvres « d'une heureuse inspiration exotique » pratique, à l'évidence, son art d'une manière distanciée. Elle livre ici plus de 300 prises de vues cumulant tous les défauts du débutant : platitude des angles choisis, cadrages aléatoires et sans imagination, absence de premiers plans et, parfois aussi, d'arrières plans, mépris de la lumière se traduisant par des contre-jours bouchés ou pâteux …

 

Une mise en page discutable, beaucoup trop aérée, et des recadrages malheureux  n'ont fait qu'accentuer les imperfections initiales… Sans surprise, le résultat s'en ressent !  Comme on est loin de l'exigence de l'éditeur Havas qui livrait en 1966 le magnifique Périgord en 300 images et dont les photos d'un certain Jacques Lagrange restent d'une qualité rarement égalée.

 

Le directeur des éditions Pilote 24, évoquant, dans une courte note préliminaire, les entraves exercées par des propriétaires de monuments à l'encontre « du promeneur lambda » désireux de les photographier  semble excuser le travail  plutôt quelconque de Nina Reynaud. La justification serait admissible si tous les clichés avaient été pris à la sauvette. Ceux qui manifestement ont bénéficié du plein accord des maîtres des lieux ne sont pas plus réussis pour autant.

 

Christian Carcauzon novembre  2005

 

 

Le Périgord des mille et un châteaux - Jacques Lagrange avec Dominique Audrerie et Pierre Pommarède. Photographies de Nina Reynaud. Pilote 24 Périgueux 2005 49,50€

 

 

 

 



17/12/2006
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres