lecornetabouquins

Chaval

 

À Bordeaux, le Musée des Beaux-arts de la ville propose jusqu'au 21 septembre, une exposition consacrée à l'œuvre exceptionnelle du dessinateur Chaval né en 1915 dans le chef-lieu de la Gironde. Réunissant plus d'une centaine de dessins originaux du célèbre humoriste et de très nombreux documents d'archives inédits cette rétrospective produite en partenariat avec le musée des beaux-arts d'Angoulême, suscite dès à présent une tempête dans un flacon d'encre de Chine..

          

En cause essentiellement les juvéniles et brèves contributions de Chaval à l'hebdomadaire collaborationniste local « Le Progrès ». Aspirant à sa minute de notoriété médiatique  l'historien parisien Pascal Ory  reproche  essentiellement à l'artiste disparu en 1968, un croquis où sont représentés «  deux juifs avec le nez crochu » dont l'un porte deux étoiles jaunes sur son veston.  « On m'a fait un prix »  assurait la légende  !

Hergé, dans son jeune temps, et bien avant la Shoah, eut aussi de ces complaisances pro-allemandes mineures. Les rappeler ne nuit en rien au talent du père de Tintin. Les acides images de Chaval ne sont pas davantage diminuées par cette évocation. L'ancien président de la République, décoré de la Francisque par le Maréchal Pétain,, François Mitterrand,  poussa, sans grands dommages le bouchon beaucoup plus loin en conservant toute  son amitié à des personnages bien moins recommandables comme René Bousquet  !

Un jour prochain un collègue d'Ory vouera, à son tour, aux gémonies l'irremplacé Pierre Desproges. L'inoubliable procureur du Tribunal des flagrants délires ne prêtait-il pas le flanc à la critique comme l'atteste l'extrait d'un de ses innombrables textes qu'aujourd'hui, nul n'oserait plus écrire tant la censure tient les créateurs par les couilles   :

«  On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi.
  Il est vrai que les allemands, de leur coté, cachaient mal une certaine antipathie à l'égard des juifs  Ce n'était pas une raison pour exacerber cette antipathie en arborant une étoile à sa veste pour bien montrer qu'on n'est pas n'importe qui, qu'on est le peuple élu  » 



01/09/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres