lecornetabouquins

Bourdeilles : des auteurs en odeur de sainteté

Bourdeilles : des auteurs en odeur de

sainteté !

 

Le Syndicat d'initiatives de Bourdeilles a confié au « webmaster » (1) G.Gaiguant le soin de réaliser son « site de promotion touristique » (sic). On ne sait si les retombées économiques générées par ce média artisanal sont celles qu'attendait le maître d'œuvre. À vrai dire on peut sérieusement en douter tant les textes et les images réunis sur ces pages web manquent, pour ne pas dire plus, d'intérêt et d'attrait.

Parmi les quelques rubriques proposées (services, commerces, patrimoine, événements culturels, festivités) l'une s'avère particulièrement savoureuse. Intitulée « Nos auteurs »  elle n'offre que la citation de 2 noms, celui de l'incertain Paul Mercusot, pseudonyme sous lequel se dissimule l'ancienne postière de la localité, Chantal Herbé, défini sobrement comme un(e) écrivain (e) « country » et de Vladimir Volkoff, ce fils de russe blanc, venu mourir, en 2005, dans la patrie de Brantôme !

Le (la) premier(e) fait dans l'indianisme d'inspiration simenonienne. Le second a prolongé, des années durant, son séjour en terre rad'soc, où il a rédigé une partie importante de son œuvre, preuve qu'il s'y trouvait bien … en dépit de son itinéraire politique… qui lui inspira ce livre « Pourquoi je suis moyennement démocrate

Il en manque d'autres à l'appel,  parmi lesquels, the last but not the least, le romancier et poète occitan Jean Gagniayre... qui soulagea des décennies durant ses pratiques de la bonne cité de Bourdeilles dont la Grand-Rue abritait son cabinet de médecin de campagne, comme son atelier d'écriture.

À quoi tient cet ostracisme du Syndicat d'Initiatives (de la mairie) et du concepteur du site ? Sans doute à la sensibilité de « gauche » de celui qui est récemment devenu le conseiller général du canton de Brantôme (2).     

           



        
(1)tiré de la langue occitane new style certainement !

           

 

            (2) Joan Ganhaire, médecin à Bourdeilles,  « a publié un recueil de nouvelles, Lo Reirlutz (le côté de l'ombre) en 1979, salué comme un chef-d'œuvre » Jean Roux & Bernard Lesfargues Dordogne Périgord  Bonneton 1993.

 

La présente notule a suscité un commentaire de M Bernard Vergne (bernardvergne@orange.fr) qui se veut polémique. Que Vladimir Volkoff n'ait pas compté beaucoup de lecteurs parmi la population Bourdeillaise n'a rien pour surprendre. Qu'il ait été le nègre de Mme Chantal Herbé (Paul Mercusot) http://paulmercusot.monsite.orange.fr/page1.html étonne davantage ; tout au plus a-t-il pu prodiguer des conseils à l'auteur de « La lettre du Montana ». En revanche, accuser de plagiat, l'ancienne postière de la localité, sans en apporter le moindre élément de preuve,  (de quels livres a-telle bien pu s'inspirer ?) nous paraît aventureux, voire attentatoire à  l'honneur de celle-ci!

 

 

Au cours de l' été 2008, 2 nouveaux blogs ont fait leur apparition sur la toile: ceux de Paul Mercusot qui vient de publier un 4ème livre, Les bottes rouges, aux éditions du temple de l'Or. L'auteur a déjà mis en ligne sur son site http://salegosse.wordpress.com/   de savoureuses chroniques dont la lecture déridera l'internaute le plus neurasthénique !

Agréablement illustré http://bourdeilles.wordpress.com/ brosse, quant à lui, un portrait vivant de Bourdeilles et de ses habitants 



14/08/2007
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres