lecornetabouquins

À consommer avec modération !

À consommer avec modération !

 

Au livre  à vocation publicitaire Fanlac, il y a quelques années, s'était déjà frotté avec le désopilant auto-portrait  « Miss Sud-Ouest » écrit par la députée socialiste européenne Béatrice Patrie. Voilà, aujourd'hui, que la Lauze emboîte le pas de son confrère de Périgueux en proposant un bien complaisant ouvrage promotionnel sur les vins de Bergerac.

 

 

« Des vins et des hommes » le dernier livre d'Hervé Brunaux, écrivain polygraphe fécond et œnologue réputé (?) sans doute, chante les louanges d'un vignoble dont les 13 appellations contrôlées seraient, aux dires de l'auteur « synonymes de rêve et de volupté », rien que ça !

 

Bouquin grand in octavo relié sous jaquette illustrée « Des vins et des hommes » brosse sur 284 pages  agrémentées de photos couleurs réifiées le portrait de 14 viticulteurs et viticultrices qui, issus d'horizons exotiques, «démontrent le cosmopolitisme, le goût de l'innovation et du risque propre à ce vignoble, et ont tous pour point commun d'avoir mis le cap sur l'excellence, et apportent la preuve que les bergerac sont de grands vins. » assure assure Hervé Brunaux manifestant ainsi sa filiation avec le poète pochtron Émile Goudeau fondateur du fameux. Club des Hydropathes.

                                    

 

Vraisemblablement ce bel objet éditorial « appartient au luxe, comme une bouteille de parfum. Il montre que les vins de bergerac ont une place loin d'être négligeable dans le monde. » s'enchante Patricia Atkinson qui exploite le Clos d'Yvigne. Ce n'est donc pas le lieu d'évoquer, dans de  luxueux cahiers sur papier couché  la cuisine des maîtres de chais qui peuvent avoir la main lourde sur les copeaux de bois et qui éludent les risques sanitaires encourus par les consommateurs de breuvages chargés, comme une mule parfois, de pesticides cancérigènes  ! (1)                                   

 

L'ouvrage d'Hervé Brunaux « C'est pas du tout barbant, ça se lit comme un roman » affirme, avec force, un des bénéficiaires de cette action publicitaire. Pour en juger il faudrait dépenser  35 €… trop cher payé  pour une réclame, fut-elle habilement rédigée !

 

Ch.C le 2/7/2008

 

 

(1) Selon une étude menée par les associations du Pesticides Action Network Europe, la grande majorité des vins d'Europe ainsi que ceux produits dans le reste du monde contiennent des résidus de pesticides, à l'exception des vins… bio. Détails.
http://www.actu-environnement.com/ae/news/pesticide_vin-viticulture_barnier_mdrgf_4769.php4

 

 



07/11/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres